mardi 6 décembre à 18h
//// le grand témoin du Cercil
Raymond Gurême
Raymond Gurême est l'un des rares survivants d'une page longtemps méconnue de l'histoire de France: celle de l'internement de familles "nomades" de 1940 à 1946.
Né dans une caravane, Raymond marche das les pas de ses ancêtres sur la piste du cirque familial. Tout disparaît brutalement lorsque la famille est enfermée, sur ordre de la police française, dans les camp de Darnétal, prés de Rouen, puis dans celui de Linas-Montléry, dans l'Essonne . Là, la famille Gurême vit coupée du monde, sans nourriture, sans hygiène, sans chauffage. Mais Raymond réussit à s'en échapper et entre dans la Résistance. Il ne retrouvera les siens que neuf ans plus tard. Aujourd'hui, ce patriarche d'une famille de 15 enfants et de 150 descendants brise 70 ans de silence pour dénoncer les discriminations toujours vives à l'égard des nomades.

Cette rencontre est organisée à l'occasion de la parution du livre "Interdit aux Nomades" éditions Calmann-Lévy, 2011.






mardi 29 novembre à 18h
//// dans le cadre du mois du film documentaire
Le procès d'Adolf Eichmann
Ecrit par Michaël Prazan et Annette Wieviorka 
de Michaël Prazan
(90 min, Kuiv Productions, 2011)

en présence de Michaël Prazan, réalisateur et d'Annette Wieviorka, historienne et directrice de recherche au CNRS


Le 11 avril 1961, s'ouvre à Jérusalem un procès annocé comme historique. Pour la première fois, un criminel de guerre nazi de premier plan va être soumis au jugement de se victimes. Le procès Eichmann marque un véritable tournant dans l'émergence de la mémoire du génocide des juifs, en Israël, en Allemagne comme aux Etats-Unis.
L'annonce de l'enlèvement d'Eichmann et de son transfert en Israël a eu un écho considérable dans le monde entier.
Son procès fut pensé comme un évenement médiatique. Il fut filmé intégralement, largement relayé par les télévisions du monde entier. Il obéit lui-même à une scénographie préparée par le procureur israélien, Gidéon Hausner, qui laisse la, première place aux témoins. Ce procès marque aussi "l'avènement du témoin". L'histoire va désormais également s'écrire aussi par ceux qui en furent les victimes.
A cette occasion, Annette Wieviorka présentera son ouvrage Eichmann de la traque au procès, André Versaille éditeur, 2011.

Ce film a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

mardi 22 novembre à partir de 18h
//// le grand témoin du Cercil
Georges Loinger
Histoire des réseaux juifs de sauvetage pendant la Seconde Guerre mondiale
Président de l'Association des Anciens de la Résistance Juive en France- Organisation Juive de Combat et vice-président du Comité d'Action pour la Résistance.
Né en 1910, Georges Loinger a traversé le XXe siècle. Grande figure de la Résistance juive, il témoigne de la réalité de l'engagement des Juifs contre l'occupant et le gouvernement de Vichy. Grâce à son exceptionnelle mémoire, il retrace l'histoire des réseaux juifs de sauvetage et rend hommage aux Justes, reconnus ou anonymes; sans leur aide, les arrestations et les déportations auraient été beaucoup plus nombreuses.
Cette rencontre est organisée à l'occasion de la sortie du livre " Les Résistances Juives pendant l'Occupation" éditions Albin Michel. Ce livre a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
Nous nous retrouvons autour d'un petit en cas avant la projection du film

////dans le cadre du mois du film documentaire
Héros ordinaires
(Unlikely Heroes) de Richard Trank 
(121 min, Moriah Films, 2003)

Au coeur de la tourmente nazie, des hommes et des femmes juifs, audacieux, courageux, insoumis, ont protégé et parfois sauvé des vies menacées.
En partenariat avec l'Apac.
mardi 15 novembre à 18h
//// dans le cadre du mois du film documentaire

Destin d'enfants cachés
 
de Benoît Cornuau
(52 min, France 3 Centre Beta Production)

en présence de Benoît Cornuau, et de Simon et Claude Cogos, anciens enfants cachés

Des Enfants juifs cachés durant la Seconde Guerre mondiale au centre de la France, dans le Berry, région en partie traversée par la ligne de démarcation, nous livrent pour la première fois les souvenirs de ces moments d'enfance. Des histoires pleines d'humanité.

Documentaire écrit par Simon Ostermann, historien, avec la participation du Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher, de Centre Images et de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
mercredi 9 novembre à 20h
//// projection commentée au Centre culturel de l'Université d'Orléans - Campus d'Orléans
Le pianiste de Roman Polanski (148 min, 2001)
par Noëlline Castagnez, maitre de conférence en histoire contemporaine à l'université d'Orléans
Durant la Seconde Guerre mondiale, Wladyslaw Szpilman, un pianiste juif polonais, se retrouve enfermé dans le guetto de Varsovie. Seul de sa famille à échapper à la déportation, il parvient à se réfugier dans les ruines de la capitale dévastée. Grâce à sa musique, il est finalement sauvé par un officier allemand. Adapté des souvenirs de Szpilman, ce film de Polanski, lui-même rescapé du ghetto de Cracovie, a une forte dimension autobiographique.

Cette projection commentée est organisée dans le cadre du festival "l'Histoire fait son cinéma", proposé par le Département Histoire de l'Université d'Orléans.
Renseignements: 02 38 49 24 24.
mercredi 9 novembre
//// conférences au Centre Régional "Résistance & Liberté" de Thouars
Programme
10h00: Résister par l'art, de Marie-France Reboul, historienne et secrétaire générale de l'association française Buchenwald, Dora et kommandos.
De Pithiviers à Auschwitz: des objets de mémoire ou d'histoire, de Nathalie Grenon, directrice du Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv.
14h30: La Résistance dans les camps, de Jacques Sémelin, historien et politologue.

Organisées par l'académie de Poitiers, le Centre Régional "Résistance & Liberté" de Thouars, la Maison du Souvenir de Maillé, le musée de la Résistance et de la Déportation du Cher et le Cercil Musée-Mémorial des enfants du Vel d'Hiv.
Renseignements: 05 49 66 42 99.