mardi 6 mai à 18h
//// conférence

Jeanne d’Arc sous Vichy : un mythe au service de la propagande par Yann Rigolet, historien


« En juin 1940, accaparée par une puissante droite catholique et nationaliste, la figure de Jeanne d'Arc demeure un symbole monolithique de l’Ancien Régime et de la monarchie triomphante, en somme, une figure idéale pour l’intense propagande que vont tenter de mettre en place les mythologues du régime de Vichy. »


pendant les vacances scolaires

//// mercredi 23 avril à 15h

Contes

Le marmiton Gauwain 
d’après Histoire du roi Kaboul1er et du marmiton Gauwain de Max Jacob

par Fabienne Peter, conteuse et Florent Gâteau, musicien
Simon Castelli-Kérec

C’est l’histoire d’un jeune garçon bien futé, très gourmand et très amoureux d’une jolie princesse. Mais voilà, il n’est pas question qu’il puisse l’épouser, de condition très modeste, il ne dispose que de son amour, son intelligence, son courage, son audace pour essayer de convaincre puis combattre le roi et ses préjugés.







//// dimanche 27 avril à 15h

Visite commentée

Exposition Max Jacob, un poète assassiné, Drancy 1944

par Nathalie Grenon, directrice du Cercil

Inclut la visite commentée de l’exposition au Musée des Beaux-Arts. Visite limitée à 20 pers.
Sur inscription uniquement.

//// mercredi 30 avril à 15h

Visite commentée

Musée-Mémorial des enfants du Vel d'Hiv

par Aude Roland, médiatrice pédagogique

mardi 15 avril à 18h
//// inauguration des expositions


Max Jacob : un poète 
assassiné, Drancy 1944

Présentée au Cercil - Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv 
du mercredi 19 mars au dimanche 21 septembre 2014

et

Max Jacob, l’art et la guerre
70e anniversaire de sa disparition
Présentée au Musée des Beaux-Arts du 18 mars au 15 juin 2014




19h: Verre de l’amitié
20h: Projection  - Auditorium du Musée des Beaux-Arts
Monsieur Max de Gabriel Aghion (90 min, Films en Stock, 2006)
Le 24 février 1944, la Gestapo arrête Max Jacob. De la prison d’Orléans, Jacob est conduit à Drancy. Alice, une jeune femme orpheline à qui le poète avait donné son affection quand elle était enfant, va tenter l’impossible pour le sauver.

Après une première projection, Patricia Sustrac reviendra sur certains extraits et analysera avec le public les éléments historiques et leur adaptation par le réalisateur.

jeudi 10 avril à 18h30
//// conférence à la Médiathèque d’Orléans
Les bibliothèques pillées sous l’occupation
par Martine Poulain, docteur en sociologie et 
conservatrice générale des bibliothèques




Beaucoup moins connue que celle des œuvres d’art, la spoliation des livres et des bibliothèques, institutionnelles ou privées, fut pourtant pratiquée à grande échelle par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Dès l’été 1940, les nazis saisissent et envoient en Allemagne les grandes 
bibliothèques associatives juives et franc-maçonnes ou créées par les émigrés d’Europe centrale à Paris. Puis ils s’emparent des bibliothèques des grandes familles juives, des émigrés politiques allemands, des Français « déchus » par le régime de Vichy.
Rencontre animée par Nathalie Grenon, directrice du Cercil – Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv.
Organisée avec la Médiathèque d’Orléans.
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Médiathèque d’Orléans - Place Gambetta
Auditorium Marcel-Reggui
Renseignements : 02 38 42 03 91 - 02 38 68 45 12







mardi 8 avril à 18h
//// conférence
1944, les assassinats politiques du Vichy milicien : Victor Basch, Georges Mandel, Jean Zay


Jean Zay

Georges Mandel

Victor Basch

Au début 1944, la France, dans l’attente tendue du débarquement allié, est au bord de la guerre civile. Menacé d’effondrement par la libération qui s’annonce, le régime de Vichy accentue sa politique de collaboration, alors même que ses moyens d’action sont de plus en plus défaillants. Face à cette dégénérescence du régime, des forces nouvelles, extrémistes, prennent le pouvoir, et notamment la Milice. Celle-ci pratique à la fois la chasse aux résistants et aux Juifs, mais aussi l’assassinat, au sens symboliquement fort, d’autres adversaires privilégiés du régime, les responsables politiques de la IIIe République, cibles également
d’un violent antisémitisme.

Interventions de Benoît Verny, historien ; Françoise Basch, petite-fille d’Hélène et de Victor
Basch, assassinés par la Milice le 10 janvier 1944 ; Hélène Mouchard-Zay, fille de Jean Zay, assassiné par la Milice le 20 juin 1944.

Françoise Basch est l’auteur de Ilona, ma mère et moi. Une famille juive à l’épreuve de l’Occupation 1940-1944 (éd. iXe, 2011).
Hélène Mouchard-Zay a dirigé la publication « Écrits de Prison 1940-1944 » de Jean Zay (éd. Belin, mars 2014).
vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 avril
//// salon du livre de Beaugency


Marc Lizano, auteur de L’enfant cachée sera présent durant les 3 jours du salon du livre jeunesse de Beaugency. L’exposition autour de cette BD y sera visible.


Le Cercil – Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv animera plusieurs rencontres et ateliers
sur l’enseignement de l’histoire de la Shoah par le biais de l’utilisation de la Bande dessinée, de la littérature jeunesse, en particulier le livre édité par le Cercil « Isaac, j’ai été un enfant caché », et enfin par l’apport de la poésie, notamment les oeuvres de Max Jacob.
vendredi 4 avril à 18h30
//// cafés littéraires au Centre Charles Peguy

Le Journal de Guerre de Max Jacob
par Francis Deguillymembre du Comité de rédaction des Cahiers Max Jacob et Hélène Henry, professeur de littérature

En juin 1940, tout bascule. À Saint-Benoît-sur-Loire, Max Jacob « assiste aux défilés » des réfugiés, « aux spectacles déchirants ». Du 11 juin au 29 août, tout est noté, daté, enregistré : Max Jacob raconte l’Histoire en train de se faire : l’exode, la débâcle, les villes et les ponts qui sautent, les populations éperdues, et la première menace : « Vous êtes Juif ! ». Ce journal
de guerre est conservé à la Médiathèque d’Orléans.

Organisés par le Centre Charles Peguy.