Mardi 2 février 2016 à 18h
Au Cercil - Musée-Mémorial des enfants du Vel d'Hiv

/// Le grand témoin du Cercil 


Victor Perahia

Victor Perahia, Tous droits réservés

Le père de Victor, Robert Perahia, d’origine turque, s’engage volontairement lors de la Seconde Guerre mondiale, il est fait prisonnier mais libéré en « congé de captivité » (assigné à résidence). Ses grands-parents se cachent avec Albert, son frère aîné à Paris. Sa grand-mère, Sarah, et Albert vont réussir à rester cachés tout le long de l’Occupation. Son grand-père Salomon est déporté par le convoi 77 du 31 juillet 1944 et assassiné à Auschwitz. Victor, 9 ans, est arrêté avec ses parents le 15 juillet 1942 à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Le 17 juillet, Victor voit pour la dernière fois son père qui sera déporté à Auschwitz six jours plus tard par le convoi 8 au départ d’Angers. Victor et sa mère sont internés à Drancy pendant 21 mois ; Madame Perahia arrive à faire croire à l’administration que son mari est prisonnier de guerre, et qu’à ce titre ils sont protégés par la convention de Genève. Ils seront tous les deux déportés dans le camp de Bergen-Belsen.


Samedi 30 janvier 2016 à 20h30
Au Théâtre d'Orléans

/// Projection  
Organisée par l’APAC d’Orléans en partenariat avec le Cercil - Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv


Cours sans te retourner

Film de Pepe Danquart (2014, 1h47)

« 1942. Srulik, un jeune garçon juif polonais, réussit à s’enfuir du ghetto de Varsovie. Il se cache dans la forêt, puis trouve refuge chez Magda, une jeune femme catholique. Magda étant surveillée par les Allemands, il doit la quitter et va de ferme en ferme chercher du travail pour se nourrir. Pour survivre, il doit oublier son nom et cacher qu’il est juif. »

Tarif plein : 6 - Tarif réduit : 4,50 € 
Les adhérents du Cercil bénéficient d'une entrée à tarif réduit sur présentation de leur carte. 

Mercredi 27 janvier 2016
Journée internationale de commémoration dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah et à la prévention des crimes contre l'Humanité

/// A Beaune-la-Rolande, Berlin, Magdebourg, Orléans et Pithiviers


Les commémorations seront organisées dans 5 lieux différents avec pour chacun des lieux, une lecture d’un texte de Simone Veil, et celle du texte rédigé le 27 janvier 2015, à l’Unesco par des lycéens représentant les lieux de mémoire de la Shoah en France, ainsi qu’une rencontre avec un témoin. 


• à Beaune-la-Rolande, 10h : témoignage d’Éliane et Bernard Klein au collège Frédéric Bazille ; à 11h45, le chant de Pithiviers sera interprété par les élèves du collège.

à Magdebourg : témoignage de Sara Atzmon. Son père, quatre de ses frères et elle, sont arrêtés et déportés à Auschwitz en juin 1944. Son père y meurt. Elle est ensuite internée avec ses frères au camp de Strasshof, puis à celui de Bergen-Belsen. Elle est libérée en avril 1945.

à Orléans, au 45 rue du Bourdon Blanc, midi : lecture dans la cour du Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv par les élèves du lycée Rémy Belleau de Nogent-le-Rotrou; à 14h, témoignage de Roland Gaillon.

• à Pithiviers, 10h : témoignage de Harry Nussbaum au lycée Jean de la Taille ; à 11h45, cérémonie au monument.

Une délégation du Cercil, composée d’étudiants, d’élèves et d’enseignants de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande se rendra en Allemagne pour représenter la France lors des cérémonies organisées par le Land de Saxe-Anhalt (1), et au Bundestag de l’Allemagne fédérale à Berlin(2).



1 - Dans le cadre du projet "Pédagogie de la mémoire de la Shoah" financé par la région Centre-Val de Loire et le Land Saxe-Anhalt

2 - Projet financé par le Bundestag

Dimanche 24 janvier 2016 à 14h
Dans le cadre de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah et à la prévention des crimes contre l'Humanité
Coralie Beluse, Juste parmi les Nations
L'Institut Yad Vashem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Coralie Beluse, à la demande de Jacqueline Weltman-Aron. Le titre de Juste parmi les Nations est décerné par l'institut Yad Vashem à Jérusalem aux personnes non juives qui ont sauvé des Juifs pendant l'Occupation au péril de leur vie. 


/// Dévoilement d'une plaque
7 rue du Poirier, Orléans
Dans cette maison, ancien orphelinat protestant « l’Accueil Familial », Coralie Beluse, directrice, avec le soutien des dirigeants de l’institution, a caché trois enfants juives à partir de 1943, les sauvant ainsi d’une mort programmée par les nazis.


à 14h30 
/// Remise du diplôme
Au Temple protestant d'Orléans, place Saint-Pierre-Empont
Le diplôme sera remis à titre posthume à Coralie Beluse par le vice-président de Yad Vashem France et le représentant d'Israël

à 16h 
/// Projection en présence des réalisateurs et de Colette Brull-Ulmann
Au Cercil - Musée-Mémorial des Enfants du Vel d'Hiv

Les enfants juifs sauvés de l'hôpital Rothschild
Film documentaire de Jean-Christophe Portes et Rémi Bénichou, 2014

Ce documentaire revient sur l’action du réseau qui a permis d’arracher à la déportation et à la mort de nombreux enfants juifs internés durant l’Occupation en les cachant à l’hôpital Rothschild. Le Dr Colette Brull-Ulman nous offre le dernier témoignage d’une histoire héroïque et méconnue, celle d’une équipe de soignants qui a dépassé le cadre de ses fonctions et qui a tout mis en œuvre pour sauver d’une mort certaine des dizaines d’enfants juifs, dont Jacqueline et son frère. 

à 17h30
/// Projection en présence des réalisateurs
Au Cercil - Musée-Mémorial des Enfants du Vel d'Hiv
 
Laurette 1942, une volontaire au camp du Récébédou
Film documentaire-fiction de Francis Fourcou, 2016 - d'après le livre de Laurette Alexis-Monet Les Miradors de Vichy, 1994


Été 1942, Laurette Monet 19 ans, étudiante en théologie protestante, s’engage dans la Cimade et découvre la réalité des camps d’internement français de la zone Sud. Face à l’horreur de ces antichambres de la « solution finale », cette femme humaniste s’engage alors dans la résistance. 

Jeudi 21 janvier 2016 

à 14h20 
/// Colloque 
A Paris, Hôpital de la Pitié Salpêtrière - Amphithéâtre Roentgen  
Organisé par le Centre de la Formation et du Développement des Compétences - Institut de formation en travail social
Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière 

L'action sociale pendant l'Occupation
"Action sociale dans les camps du Loiret", intervention de Nathalie Grenon, directrice du Cercil - Musée-Mémorial des enfants du Vel d'Hiv

Mardi 19 janvier 2016 à 18h 
/// Inauguration

Portraits d'autrefois

Voix d'aujourd'hui 

© TDR
Des élèves du Lycée professionnel Jean de la Taille à Pithiviers ont réalisé une exposition interactive de portraits d’internés. La proximité géographique des traces de l’ancien camp d’internement a questionné les élèves sur l’histoire de leur ville.
Ils se sont intéressés particulièrement à 3 hommes, 3 femmes et 3 enfants. Ils ont voulu donner à voir leur visage, leur histoire et faire réfléchir au parcours de ces pères, mères de famille, de ces enfants pris dans la tourmente des persécutions.




Suivie d'une rencontre, Partis sans prévenir, 

/// Rencontre
avec Alain Wagneur, autour de son livre Des milliers de places vides (éd. "Le Préau" - Actes sud)


© TDR
Rentrée des classes, automne 1942. Des enfants manquent à l’appel, laissant des milliers de places vides sur les bancs des écoles de France. Arrêtés lors de la grande rafle dite du Vel d’Hiv, en juillet, les élèves seront portés absents, souvent sans autre commentaire.

Alain Wagneur, directeur d’école à Paris, a cherché dans les comptes rendus de Conseil des maîtres, les registres d’inscription et les circulaires administratives de l’époque, comment ses collègues avaient réagi face aux lois antijuives et à l’arrestation de leurs élèves.