Jeudi 3 mai 2018 à 15h

À Orléans – Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Atelier pour petits et grands

Construire un monde sans haine
Atelier d’arts plastiques autour de l’exposition sur le Rwanda, par Marion Jouhanneau, médiatrice culturelle au Cercil.
Pour les enfants et adolescents à partir de 8 ans. Sur inscription au 02 38 42 03 91.


 Jeudi 26 avril 2018 à 15h

À Orléans – Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Atelier pour petits et grands

Construire un monde sans haine
Atelier d’arts plastiques autour de l’exposition sur le Rwanda, par Marion Jouhanneau, médiatrice culturelle au Cercil.
Pour les enfants et adolescents à partir de 8 ans. Sur inscription au 02 38 42 03 91.



/// Exposition à découvrir en famille

Notre commandement - KWIBUKA 23
Le 27 avril 2017, à l’école belge de Kigali, les élèves ont commémoré les 23 ans du génocide des Tutsi. L’enseignante, Charlotte Disch a fait travailler ses élèves sur un texte raciste « Les dix commandements », paru en 1990. C’est un texte de haine envers les Tutsi et les Hutu qui sympathiseraient avec eux. Elle a demandé à ses élèves d’intervenir sur le texte en le détournant, le détruisant, le transformant.

L’un des enfants a écrit :
« Chers frères Tutsi et frères Hutu. Nous sommes tous les mêmes. Rwandais nous sommes fiers, nous ne sommes ni spéciaux ni différents. Plus jamais ! »

Mardi 24 avril 2018 à 20h30
à Beaugency - Théâtre Le Puits-Manu

/// Concert

Quand la chanson se souvient  de la Shoah
avec, Lila Tamazit, Valérian Renault, Aymée Leballeur, Hélène Mouchard- Zay et Fred Ferrand.

La chanson est une source historique à part entière. Art populaire, art social, elle témoigne de la société de son temps. Ainsi que le dit Serge Bernstein, elle est une forme d’expression culturelle qui s’adresse à tous, et qui permet d’étudier la manière dont une société a vécu tel ou tel événement. Il est des chansons qui font l’histoire et des chansons qui disent l’histoire… Que nous dit la chanson de ce que connaît de la Shoah la société française après la guerre, quelles évolutions cette mémoire connaît-elle de 1946 à aujourd’hui?
Trois chanteurs, Lila Tamazit, Valérian Renault, Aymée Leballeur, une récitante, Hélène Mouchard-Zay et un musicien, Fred Ferrand, interpréteront des chansons qui sont autant de marqueurs de l’évolution de l’histoire de la mémoire de la Shoah en France : Jean Ferrat, Daniel Guichard, Pia Colombo, Maurice Fanon, Renée Lebas, Barbara, Serge Gainsbourg, Paul Louka, Pierre Selos, Daniel Balavoine, Jean-Jacques Goldman, Hugues Aufray, Louis Chedid, Annie Cordy, les Rita Mitsouko, François Morel…

Tarifs : 10€ / 5€. Possibilité de réserver les billets sur le site www.helloasso.com

Organisé en partenariat avec la ville de Beaugency et France Bleu.



Dimanche 22 avril 2018 à 15h
à Orléans - Maison des arts et de la musique (MAM)

/// Spectacle

Contrebasse & Silences
avec Sarah Chervonaz, texte de Pierre Garin et Sarah Chervonaz, mise en scène de Christian Sterne.
Il y a une quinzaine d’années, Daniel et sa femme, Béatrice, regardent un documentaire télévisé sur « le réseau Marcel ». Ce réseau, dirigé par Odette et Moussa Abadi, a sauvé 527 enfants juifs. Daniel réalise et comprend à ce moment-là que cette histoire est la sienne, il fut l'un de ces enfants cachés à Nice en 1943. Leur fille Sarah, contrebassiste, décide d’en faire un spectacle narrant sa relation filiale, soulignant la nécessité de la transmission de ces faits, restés sous silence pendant tant d’années.
C'est ce spectacle qui vous est proposé.
Durée : 60 min. Participation aux frais : 5€.
En partenariat avec Les fous de Bassan !

Suivi du témoignage de

Yvette Strebinver-Goldberg, dans le cadre de la remise de médaille des Justes aux familles Labidoire et Léocournet.



Mardi 24 avril 2018 à 20h30
à Beaugency - Théâtre Le Puits-Manu

/// Concert

Quand la chanson se souvient  de la Shoah
avec, Lila Tamazit, Valérian Renault, Aymée Leballeur, Hélène Mouchard- Zay et Fred Ferrand.

La chanson est une source historique à part entière. Art populaire, art social, elle témoigne de la société de son temps. Ainsi que le dit Serge Bernstein, elle est une forme d’expression culturelle qui s’adresse à tous, et qui permet d’étudier la manière dont une société a vécu tel ou tel événement. Il est des chansons qui font l’histoire et des chansons qui disent l’histoire… Que nous dit la chanson de ce que connaît de la Shoah la société française après la guerre, quelles évolutions cette mémoire connaît-elle de 1946 à aujourd’hui?
Trois chanteurs, Lila Tamazit, Valérian Renault, Aymée Leballeur, une récitante, Hélène Mouchard-Zay et un musicien, Fred Ferrand, interpréteront des chansons qui sont autant de marqueurs de l’évolution de l’histoire de la mémoire de la Shoah en France : Jean Ferrat, Daniel Guichard, Pia Colombo, Maurice Fanon, Renée Lebas, Barbara, Serge Gainsbourg, Paul Louka, Pierre Selos, Daniel Balavoine, Jean-Jacques Goldman, Hugues Aufray, Louis Chedid, Annie Cordy, les Rita Mitsouko, François Morel…

Tarifs : 10€ / 5€. Possibilité de retirer les billets au Cercil ou sur le site www.helloasso.com

Organisé en partenariat avec la ville de Beaugency et France Bleu.

Mardi 17 avril 2018 à 18h 
à Orléans - Mairie, Hôtel Groslot

/// Inauguration de l'exposition 

Le sauvetage des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale et les formes de résistances dans le Loiret

L’exposition tente de rendre compte de la portée de ces actes de résistance dans un contexte de persécution des Juifs en France.

En présence de famille de Justes du Loiret.




Exposition présentée du 16 avril au 4 mai 2018, dans le cadre de la remise de médaille des Justes aux familles Labidoire et Léocournet.



Mardi 10 avril 2018
à Orléans - Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Inauguration de l’exposition

Notre commandement KWIBUKA 23

Le 27 avril 2017, à l’école belge de Kigali, les élèves ont commémoré les 23 ans du génocide des Tutsi. L’enseignante, Charlotte Disch a fait travailler ses élèves sur un texte raciste « Les dix commandements », paru en 1990. C’est un texte de haine envers les Tutsi et les Hutu qui sympathiseraient avec eux. Elle a demandé à ses élèves d’intervenir sur le texte en le détournant, le détruisant, le transformant.

L’un des enfants a écrit :
« Chers frères Tutsi et frères Hutu. Nous sommes tous les mêmes. Rwandais nous sommes fiers, nous ne sommes ni spéciaux ni différents. Plus jamais ! »

En présence d'Espérance Patureau, représentante d'Ibuka France.

Cette exposition sera ensuite présentée à la mairie de Châlette-sur-Loing et au lycée Voltaire d'Orléans.

Suivie de la projection du film

Après - Un voyage dans le Rwanda
film documentaire de Denis Gheerbrant, Les Films d’Ici, France, 2005, 105 min.

Près de dix ans après le génocide, Denis Gheerbrant s’est rendu au Rwanda et est allé à la rencontre d’orphelins qui pratiquent les danses traditionnelles. Dans sa colline natale, leur mentor, Déo, restitue l’histoire d’une civilisation, d’un peuple d’éleveurs et d’agriculteurs mêlant Tutsi et Hutu.

Refuser l’événement, solliciter la mémoire en consultant le présent. Comment vivre après avoir survécu, voilà en résumé son sujet. Aller à la rencontre des rescapés, des orphelins, laisser advenir images et paroles. Il y a ici des moments poignants, où le commentaire peut s'absenter : la danse des orphelins en est le meilleur exemple.

Remerciements à Eric Cénat.


Dimanche 8 avril 2018 à 9h30
À Cerdon – Ferme de la Matelotte

/// Randonnée commentée

Les fermes de Sologne : persécution des Juifs, déportations et sauvetages
par Nathalie Grenon, directrice du Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv.

Entre juin 1941 et juillet 1942, 386 Juifs, internés dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la- Rolande, sont transférés dans trois fermes désaffectées situées en Sologne : c’est la préfecture d’Orléans qui assure la gestion de ce qu’elle nomme parfois les « kommandos de Sologne ». Après leur transfert en juillet 1942 au camp de Pithiviers, ces hommes seront déportés à Auschwitz. Effectué sur les lieux mêmes où rien n’a changé, ce parcours permet, grâce à des témoignages et des documents d’archives, de comprendre la vie quotidienne de ces internés, ainsi que leurs relations avec la population locale, dont certains vont aider des familles juives persécutées et ainsi les sauver.


Point de départ : Ferme de la Matelotte.
En provenance de Cerdon, direction d’Argent-sur-Sauldre (vers l’étang du Puits), à gauche, après la route qui tourne vers l’étang du Puits, et avant la borne qui marque la séparation entre le Loiret et le Cher.

Organisée en partenariat avec l’Association des Randonneurs Sullylois, la Fédération française de randonnée pédestre, les OEuvres Universitaires du Loiret et la commune de Cerdon.