Dimanche 26 janvier 2020 à 16h
à Orléans – Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv

/// Le grand témoin du Cercil

Pierre Jedynak

Szaja Jedynak né en Pologne, arrive à Paris en 1934 et épouse Laja en 1938. Il est cordonnier dans le 15e arrondissement. Leur fils, Pierre, naît le 10 décembre 1939. Szaja fait partie des hommes arrêtés lors de la rafle du billet vert le 14 mai 1941. Il est interné au camp de Beaune-la-Rolande puis transféré à la ferme du Ousson en Sologne. Il est déporté à Auschwitz, le 17 juillet 1942, le jour anniversaire de ses 33 ans. Il est assassiné le 17 octobre 1942. À l’été 1942, Laja tente de passer la ligne de démarcation avec son fils, mais elle est arrêtée par des gendarmes à Abilly (Indre-et-Loire). Elle est internée au camp de Douadic (Indre) et Pierre est placé à la pouponnière de Limoges (Haute-Vienne). Nathan, un oncle en garnison, va alors chercher Pierre pour le ramener à sa mère. Mère et fils sont sauvés et vont sortir du camp de Douadic puis sont assignés à résidence à Fléré-la-Rivière (Indre-et-Loire) jusqu’à la Libération.

Le témoignage est précédé à 15h d’une visite commentée du Musée-Mémorial par Hélène Mouchard-Zay.

Organisée dans le cadre de la Journée internationale de commémoration dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah et à la prévention des crimes contre l’Humanité.

Renseignements et réservation au 02 38 42 03 91.


Mardi 21 janvier 2020 à 18h
à Orléans – Cercil-Musée Mémorial

/// Conférence

Treblinka 1942-1943

par Michal Hausser-Gans, autour de son livre publié aux édition Calmann-Levy, 2019.

Dernière halte d’un chemin noir tracé depuis Berlin, Treblinka, parmi tous les centres de mise à mort, devança Auschwitz en efficacité. C’est là que la destruction des Juifs fut la plus « expéditive » : près d’un million de personnes y furent assassinées en 400 jours. S’appuyant sur des sources inédites, Michal Hausser Gans décrit en détail, depuis sa genèse, le fonctionnement du camp, soulignant les transformations entreprises pour perfectionner la machine de mort. Jusqu’à la révolte du 2 août 1943, relatée par certains des survivants qui, contre toute attente, parvinrent à gripper la machine de ce modèle insurpassé de l’industrie génocidaire. Cette étude exhaustive permet pour la première fois de rendre accessible à un large public la confrontation avec le pire du pire » et avec ce cheminement vers l’horreur que l’Europe échoua si longtemps à déchiffrer.

En préfiguration du 27 janvier, Journée internationale de commémoration dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah et à la prévention des crimes contre l’Humanité. 

Informations et réservations au 02 38 42 03 91. 

Samedi 18 janvier 2020 de 18h à 21h
À Orléans – Cercil-Musée Mémorial

NUIT DE LA LECTURE

À l'occasion de la Nuit de la lecture, le Comité de lecture du Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv qui réunit des lecteurs passionnés désireux d’apporter leur contribution à l’action du Cercil, propose à tous les publics, aux adultes comme aux enfants et adolescents, un parcours de lectures pour découvrir un ensemble de textes extraits de livres de la bibliothèque du Cercil.



à 18h
/// Atelier-lecture jeune public
Contes et poèmes
Autour de textes tsiganes et de poèmes d'Eleiser Steinberg et Max Jacob.

à 19h30
/// Lectures
« Mon coeur s'était serré, puis on oublie vite »
Autour de P. Celan, F. Pavloff, S. Mukasonga…

Informations et réservations : 02 38 42 03 91.