Mardi 29 mai 2018 à 18h
à Orléans – Cercil-Musée Mémorial

/// Conférence

Pologne : La mémoire de l'histoire des Juifs et de la Shoah, hier et aujourd’hui

par Jacek Rewerski, historien et géographe, ancien consultant auprès de l’UNESCO au Proche-Orient et enseignant à l’Université d’Angers, Jean-Yves Potel, historien et politologue, ancien conseiller culturel à l’ambassade de France, auteur de La fin de l'innocence. La Pologne face à son passé juif (Ed. Autrement).

« L’histoire des Juifs en Pologne s’étale sur plus de mille ans. À la fin du Moyen Âge et durant la Renaissance, la Pologne devint l’épicentre de la vie juive. Pendant la dernière guerre, le territoire polonais, sur lequel vivaient plus de trois millions de Juifs, a été le lieu où les nazis ont organisé la Shoah. Ils ont assassiné plus de 95% des Juifs habitant sur place et y ont déporté ceux de toute l'Europe. Les Polonais non juifs, eux-mêmes victimes de la terreur nazie, ont été les témoins directs de ce grand massacre.
Les relations entre Juifs et Polonais ont longtemps été amicales (fuyant l’Europe occidentale, les Juifs sont arrivés massivement en Pologne à partir du XIVe siècle où ils ont été accueillis dans un esprit de tolérance sans équivalent ailleurs), puis au XXe siècle, plus complexes.»

Organisée en partenariat avec l'association Loire-Vistule


Samedi 19 mai 2018 de 18h à minuit
Au Cercil - Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

Nuit européenne des musées 2018
Ouverture exceptionnelle de 18h à minuit.
Tout au long de la soirée, accès libre à nos expositions permanentes et temporaires.

/// Rencontre, conférence, lecture, projection

18h - Rencontre
La Seconde Guerre mondiale en bande-dessinée
par les élèves du collège Jean-Pelletier à Orléans.

19h - Conférence - Lecture
La question Némirovsky
par Susan Rubin Suleiman et Catherine Gautier

Irène Némirovsky, son oeuvre, sa vie, ont fait l'objet de nombreuses controverses. Susan Rubin Suleiman, professeur de littérature française et de littérature comparée à l'université de Harvard, aborde avec intelligence et sensibilité, la vie et l'oeuvre d'Irène Némirovsky dans l'ancrage littéraire, politique et historique qui était le sien. Catherine Gautier, comédienne, nous fait entendre l'écriture vive et sublime d'Irène Némirovsky.

22h - Projection
Le Bal
Film de Wilhelm Thiele, Le Film d’Art (Vandal et Delac), France, 1931, 75 min. Adaptation du roman Le Bal d’Irène Némirovsky, paru en 1930 (éd. Grasset).

L’harmonie d’un foyer de bourgeois modestes est compromise par un héritage. La fillette délaissée par sa mère devenue mondaine, détruit les invitations pour un bal que ses parents donnent pour se lancer dans le monde.


Vendredi 18 mai 2018
à Orléans - Librairie Legend BD

/// Rencontre - signature

Didier Zuili, auteur de Varsovie Varsovie

Dans Varsovie Varsovie, publié en 2017 aux éditions Marabulles, Didier Zuili prend pour point de départ, la résistance du ghetto de Varsovie qui aboutira à la révolte d’avril 1943. Il s’appuie sur l’histoire d’Emmanuel Ringelblum, militant social et politique, homme de sciences qui a entrepris durant la guerre, la rédaction collective d’un journal, véritable arme de résistance, dans des bidons de lait en fer enfouis sous terre.

Ces archives, 27 000 pages et documents rassemblés en 1669 dossiers, retrouvés en 1946 et 1950, dites « archives Ringelblum » font aujourd’hui partie du Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Organisée par le Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv et la librairie Legend BD, en partenariat avec Loire Vistule.


Mercredi 16 mai 2018 à 20h30
À Orléans - Cathédrale Sainte-Croix

/// Concert

Concert en hommage aux hommes, femmes et enfants juifs internés dans les camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers 

par François-Henri Houbart, organiste, compositeur, titulaire des Grandes Orgues de l'église de la Madeleine (Paris).

Le 14 mai 1941, 3 700 hommes viennent d’être arrêtés à Paris, et internés le jour même dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande. Il s’agit de la première rafle de Juifs en France. Le 16 mai 2018, 77 ans après, François-Henri Houbart a proposé au Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv un concert hommage à ces hommes, déportés à Auschwitz après une année d’internement. Mais également aux femmes et aux 4 400 enfants qui vont à leur tour être internés dans ces deux camps avant d’être assassinés à Auschwitz. Ce concert est l’occasion d’entendre des œuvres de compositeurs juifs comme Louis-Claude Daquin, Félix Mendelssohn, Darius Milhaud, Elsa Barraine. François-Henri Houbart improvisera en hommage à deux figures de l’engagement, Jean Zay et Simone Veil. Cette œuvre préfigurent l’entrée au Panthéon de Simone Veil.


Tarif : libre participation aux frais. Concert retransmis sur grand écran.

Ce concert sera également présenté à la synagogue Copernic à Paris le jeudi 17 mai à 20h.

Organisé en partenariat avec l’Union Libérale Israélite de France, l'Évêché d'Orléans et le Comité des Orgues de la Cathédrale d’Orléans.


Mardi 15 mai 2018 à 18h
à Orléans - Cercil Musée Mémorial

/// Table ronde - conférence

Annette Monod, une assistante sociale dans les camps
Beaune-la-Rolande, Pithiviers, le Vel d'Hiv, Drancy, Voves…

avec Pierre Lyon-Caen, avocat général honoraire près la Cour de cassation,
Frédéric Anquetil, auteur du livre Annette Monod, l'ange du Vel d'Hiv, de Drancy et des camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande (éd. Ampelos), Isabelle Vaha, spécialiste de l'histoire des assistantes sociales durant la Seconde Guerre mondiale en France.

« Pendant la guerre Annette Monod* a apporté aux internés la considération et la chaleur humaine dont ils étaient dépourvus, alors traités comme des sous-hommes privés de tout droit, avant de devenir des esclaves ou d’être assassinés. Elle a été, au titre de la Croix-Rouge, au Vel d’Hiv, aux camps de Beaune-la-Rolande et de Pithiviers, à Drancy, à Voves, à Aincourt, à Gaillon. Pour les 3 derniers camps, ce sont des communistes qui sont internés, pour les autres ce sont des Juifs. Partout où elle est affectée, elle se montre très active, n’hésitant pas à prendre des risques dont elle n’ignore pas qu’ils pourraient entraîner sa déportation. Elle entre ensuite en résistance, contribuant à la fabrication de faux papiers, organisant la cache d’enfants juifs, facilitant des contacts. Ces actes très courageux lui valurent la Médaille de la Résistance. L’événement qui la bouleverse le plus, ce fut la séparation des enfants de leurs parents à Beaune-la-Rolande : elle dut prendre en charge les enfants qui avaient été arrachés des bras de leurs parents et constater qu’elle se trouvait dans un camp d’enfants ! La suite fut pire encore : la déportation des enfants seuls. Comment cette personnalité pourrait-elle sombrer dans l’oubli ? » Pierre Lyon-Caen.

* famille emblématique du protestantisme libéral français


Dimanche 13 mai 2018
À Beaune-la-Rolande et Pithiviers

/// Commémoration

Il y a 76 ans, déportation à Auschwitz des Juifs internés à Beaune-la-Rolande et  Pithiviers

Depuis 1946, chaque année, à Beaune-la-Rolande et Pithiviers, sur les monuments qui furent érigés par les anciens internés rescapés des camps, une cérémonie, rassemblant familles, amis, habitants et autorités, rappelle la mémoire de ceux pour qui ces lieux furent la dernière étape avant la déportation.

10h - Beaune-la-Rolande, rue des Déportés
11h30 - Pithiviers, square Max Jacob

Pour un départ de Paris, renseignements auprès du Mémorial de la Shoah (réservation obligatoire) : 01 53 01 17 18 ou auprès de mathias.orjekh@memorialdelashoah.org

Sous l'égide de l’Union des Déportés d’Auschwitz et du Mémorial de la Shoah, avec le Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv, la commission du Souvenir du Crif et l’Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France