Dimanche 29 juillet 2018 à 15h
à Orléans – Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Visite 

Visite commentée du Musée-Mémorial 
par Hélène Mouchard-Zay. 

Informations et réservations au 02 38 42 03 91.
Dimanche 22 juillet 2018 à Orléans
10h - Place de la République

/// Commémoration

Il y a 76 ans, se déroulait la rafle du Vel d’Hiv

Cérémonie officielle pour la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux « Justes » de France.
Mercredi 18 juillet 2018 à 15h
à Orléans – Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Visite 

Visite commentée du Musée-Mémorial 
par Marion Jouhanneau, médiatrice culturelle. 

Informations et réservations au 02 38 42 03 91.

Mercredi 11 juillet 2018 à 15h
à Fleury-les-Aubrais - Rdv à la Nécropole - Rue Marcelin Berthelot

/// Visite commentée

Nécropole nationale de Fleury-les-Aubrais
par Nathalie Grenon, directrice du Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv.

Peu de gens le savent, mais Fleury-les-Aubrais abrite la plus importante nécropole de regroupement en France située loin des champs de batailles.

Depuis 1951, y sont regroupés 3 400 soldats décédés lors de l’une ou l’autre des deux guerres mondiales. Durant ces deux conflits, l’armée française a fait appel à son empire colonial. Ces milliers d’hommes d’origines très diverses ont combattu et sont morts ensemble. Le travail de recherche mené par le Cercil permet d’approcher cette histoire dans toute sa complexité. Cette visite aborde aussi un sujet peu connu, les crimes racistes commis par certains soldats de la Wehrmacht sur plusieurs centaines de soldats de l’armée française, de ceux qu’on appelait les “tirailleurs sénégalais”. Ce fut le cas à Clamecy en Bourgogne ou encore à Gaubertin, entre Beaune-la-Rolande et Pithiviers.

Tout public - durée : 2h.
Organisée avec l'ONAC-VG et la ville de Fleury-les-Aubrais.


Samedi 7 juillet 2018 à 15h
à Beaune-la-Rolande - Rdv devant l’ancienne gare

/// Visite commentée

Sur les traces de l’ancien camp d’internement de Beaune-la-Rolande
par Nathalie Grenon, directrice du Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv.

Entre le 14 mai 1941 et juillet 1943, plus de 16 000 Juifs, dont plus de 4 700 enfants, ont été internés dans les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande, avant d’être, quasiment tous, déportés et assassinés à Auschwitz-Birkenau.
En 1942, huit convois partent directement des gares de Beaune-la-Rolande et de Pithiviers pour Auschwitz, les autres internés vont transiter par le camp de Drancy.



Réservation conseillée au 02 38 30 50 02.
Organisée avec la ville de Beaune-la-Rolande et l’Office de Tourisme du Grand Pithiverais.

Dimanche 24 juin 2018 à 15h
à Orléans – Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Visite 

Visite commentée du Musée-Mémorial 
par Hélène Mouchard-Zay. 

Informations et réservations au 02 38 42 03 91.

Jeudi 21 juin 2018 à 18h
à Orléans - Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Concert

Fête de la musique

Guillaume Dettmar, professeur de violon et de musiques traditionnelles au Conservatoire d’Orléans nous fera écouter de la musique traditionnelle klezmer et tsigane jouée par ses élèves.

En partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Musique, de Danse et de Théâtre d’Orléans.

Samedi 16 juin 2018 à 15h
à Jargeau - Rendez-vous devant le collège

/// Visite commentée 

Sur les traces de l'ancien camp d'internement de Jargeau 

par Nathalie Grenon, directrice du Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv

Entre 1941 et 1945, 1 200 Tsiganes, dont plus de 700 enfants, ont été internés au camp de Jargeau dans d’effroyables conditions.

Réservation conseillée au 02 38 58 44 79 ou 02 38 59 83 42.

Organisée avec l’OTI Val de Loire & Forêt d’Orléans.

Dimanche 10 juin 2018 de 10h à 19h
à Paris – Mairie du 3e

/// Journée du Yiddish

Journée des associations Yiddish sans frontière

Retrouvez cette année encore le Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv lors de cette rencontre désormais incontournable.


Dimanche 10 juin 2018 à 15h
à Drancy - 110-112, avenue Jean-Jaurès

/// Rencontre

Internés, transférés
avec Nathalie Grenon, directrice du Cercil-Musée Mémorial.

Les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande ont été les premiers camps à interner des Juifs dans la zone occupée. À partir de 1942, de nombreux transferts s’effectuent entre ces deux camps et celui de Drancy. Quel est le rôle de chacun de ces camps ? Quelle logique sous-tend ces transferts d’internés à l’intérieur d’un système de vases communicants ?

Organisée par le Mémorial de la Shoah.

Samedi 9 juin 2018 à 15h
à Pithiviers - Rdv à l'ancienne gare SNCF

/// Visite commentée 

Sur les traces de l'ancien camp d'internement de Pithiviers 
par Marion Jouhanneau, médiatrice culturelle au Cercil. 

Organisée avec l'Office de Tourisme du Grand Pithiverais. 

Mercredi 6 juin 2018 - RDV à 13h30 départ à 14h
Départ de la Nécropole nationale de La Ferté-Saint-Aubin

/// Randonnée cyclotouristique

Parcours cyclotouristique de la mémoire dans le Loiret

C’est en 2010 que le Cercil s’associe pour la première fois à l’Association Française de Cyclotourisme du Loiret pour organiser un circuit à vélo associant 60 jeunes allemands, français et polonais qui, durant une semaine, ont effectué un périple entre histoire et mémoire qui leur a permis d’aller sur les lieux de fracture de la Seconde Guerre mondiale dans le Loiret.

Le Comité Départemental de Cyclotourisme du Loiret a souhaité pérenniser ce circuit. Après un travail d’une année avec le Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv, ont été validées quatre boucles qui permettent de visiter les monuments, stèles, plaques, anciens camps d’internement. Une brochure a été réalisée.

Pour inaugurer ces boucles, est proposé un départ à vélo de la Nécropole nationale de La Ferté-Saint-Aubin pour une arrivée au Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv à Orléans.

Ouvert à tous.
Pour participer, les écoles doivent contacter l’Usep 45.
Pour les individuels, contacter Michel Rebèche, vice-président du Comité Départemental du Cyclotourisme du Loiret au 06 08 89 61 72 – rebeche.michel@gmail.com


Mardi 5 juin 2018 à 18h
à Orléans - Cercil Musée Mémorial

/// Conférence - Café historique

Histoire économique du gouvernement de Vichy

par Cédric Perrin, professeur agrégé et docteur en Histoire.

L’histoire économique et sociale du gouvernement de Vichy est un sujet peu connu. Pourtant, ce domaine est sans doute celui où les connaissances ont le plus progressé ces dernières années, grâce à de nombreux travaux de toute nature, lesquels permettent d’approfondir les relations entre l’État, les entreprises et les organisations patronales, ou de comprendre les conséquences des contraintes allemandes sur les échanges dans une France alors compartimentée en zones. Cette conférence abordera la question de la collaboration économique durant l'occupation.


Organisée avec le Réseau des Cafés historiques en région Centre-Val de Loire.


Mardi 29 mai 2018 à 18h
à Orléans – Cercil-Musée Mémorial

/// Conférence

Pologne : La mémoire de l'histoire des Juifs et de la Shoah, hier et aujourd’hui

par Jacek Rewerski, historien et géographe, ancien consultant auprès de l’UNESCO au Proche-Orient et enseignant à l’Université d’Angers, Jean-Yves Potel, historien et politologue, ancien conseiller culturel à l’ambassade de France, auteur de La fin de l'innocence. La Pologne face à son passé juif (Ed. Autrement).

« L’histoire des Juifs en Pologne s’étale sur plus de mille ans. À la fin du Moyen Âge et durant la Renaissance, la Pologne devint l’épicentre de la vie juive. Pendant la dernière guerre, le territoire polonais, sur lequel vivaient plus de trois millions de Juifs, a été le lieu où les nazis ont organisé la Shoah. Ils ont assassiné plus de 95% des Juifs habitant sur place et y ont déporté ceux de toute l'Europe. Les Polonais non juifs, eux-mêmes victimes de la terreur nazie, ont été les témoins directs de ce grand massacre.
Les relations entre Juifs et Polonais ont longtemps été amicales (fuyant l’Europe occidentale, les Juifs sont arrivés massivement en Pologne à partir du XIVe siècle où ils ont été accueillis dans un esprit de tolérance sans équivalent ailleurs), puis au XXe siècle, plus complexes.»

Organisée en partenariat avec l'association Loire-Vistule


Samedi 19 mai 2018 de 18h à minuit
Au Cercil - Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

Nuit européenne des musées 2018
Ouverture exceptionnelle de 18h à minuit.
Tout au long de la soirée, accès libre à nos expositions permanentes et temporaires.

/// Rencontre, conférence, lecture, projection

18h - Rencontre
La Seconde Guerre mondiale en bande-dessinée
par les élèves du collège Jean-Pelletier à Orléans.

19h - Conférence - Lecture
La question Némirovsky
par Susan Rubin Suleiman et Catherine Gautier

Irène Némirovsky, son oeuvre, sa vie, ont fait l'objet de nombreuses controverses. Susan Rubin Suleiman, professeur de littérature française et de littérature comparée à l'université de Harvard, aborde avec intelligence et sensibilité, la vie et l'oeuvre d'Irène Némirovsky dans l'ancrage littéraire, politique et historique qui était le sien. Catherine Gautier, comédienne, nous fait entendre l'écriture vive et sublime d'Irène Némirovsky.

22h - Projection
Le Bal
Film de Wilhelm Thiele, Le Film d’Art (Vandal et Delac), France, 1931, 75 min. Adaptation du roman Le Bal d’Irène Némirovsky, paru en 1930 (éd. Grasset).

L’harmonie d’un foyer de bourgeois modestes est compromise par un héritage. La fillette délaissée par sa mère devenue mondaine, détruit les invitations pour un bal que ses parents donnent pour se lancer dans le monde.


Vendredi 18 mai 2018
à Orléans - Librairie Legend BD

/// Rencontre - signature

Didier Zuili, auteur de Varsovie Varsovie

Dans Varsovie Varsovie, publié en 2017 aux éditions Marabulles, Didier Zuili prend pour point de départ, la résistance du ghetto de Varsovie qui aboutira à la révolte d’avril 1943. Il s’appuie sur l’histoire d’Emmanuel Ringelblum, militant social et politique, homme de sciences qui a entrepris durant la guerre, la rédaction collective d’un journal, véritable arme de résistance, dans des bidons de lait en fer enfouis sous terre.

Ces archives, 27 000 pages et documents rassemblés en 1669 dossiers, retrouvés en 1946 et 1950, dites « archives Ringelblum » font aujourd’hui partie du Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Organisée par le Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv et la librairie Legend BD, en partenariat avec Loire Vistule.


Mercredi 16 mai 2018 à 20h30
À Orléans - Cathédrale Sainte-Croix

/// Concert

Concert en hommage aux hommes, femmes et enfants juifs internés dans les camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers 

par François-Henri Houbart, organiste, compositeur, titulaire des Grandes Orgues de l'église de la Madeleine (Paris).

Le 14 mai 1941, 3 700 hommes viennent d’être arrêtés à Paris, et internés le jour même dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande. Il s’agit de la première rafle de Juifs en France. Le 16 mai 2018, 77 ans après, François-Henri Houbart a proposé au Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv un concert hommage à ces hommes, déportés à Auschwitz après une année d’internement. Mais également aux femmes et aux 4 400 enfants qui vont à leur tour être internés dans ces deux camps avant d’être assassinés à Auschwitz. Ce concert est l’occasion d’entendre des œuvres de compositeurs juifs comme Louis-Claude Daquin, Félix Mendelssohn, Darius Milhaud, Elsa Barraine. François-Henri Houbart improvisera en hommage à deux figures de l’engagement, Jean Zay et Simone Veil. Cette œuvre préfigurent l’entrée au Panthéon de Simone Veil.


Tarif : libre participation aux frais. Concert retransmis sur grand écran.

Ce concert sera également présenté à la synagogue Copernic à Paris le jeudi 17 mai à 20h.

Organisé en partenariat avec l’Union Libérale Israélite de France, l'Évêché d'Orléans et le Comité des Orgues de la Cathédrale d’Orléans.


Mardi 15 mai 2018 à 18h
à Orléans - Cercil Musée Mémorial

/// Table ronde - conférence

Annette Monod, une assistante sociale dans les camps
Beaune-la-Rolande, Pithiviers, le Vel d'Hiv, Drancy, Voves…

avec Pierre Lyon-Caen, avocat général honoraire près la Cour de cassation,
Frédéric Anquetil, auteur du livre Annette Monod, l'ange du Vel d'Hiv, de Drancy et des camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande (éd. Ampelos), Isabelle Vaha, spécialiste de l'histoire des assistantes sociales durant la Seconde Guerre mondiale en France.

« Pendant la guerre Annette Monod* a apporté aux internés la considération et la chaleur humaine dont ils étaient dépourvus, alors traités comme des sous-hommes privés de tout droit, avant de devenir des esclaves ou d’être assassinés. Elle a été, au titre de la Croix-Rouge, au Vel d’Hiv, aux camps de Beaune-la-Rolande et de Pithiviers, à Drancy, à Voves, à Aincourt, à Gaillon. Pour les 3 derniers camps, ce sont des communistes qui sont internés, pour les autres ce sont des Juifs. Partout où elle est affectée, elle se montre très active, n’hésitant pas à prendre des risques dont elle n’ignore pas qu’ils pourraient entraîner sa déportation. Elle entre ensuite en résistance, contribuant à la fabrication de faux papiers, organisant la cache d’enfants juifs, facilitant des contacts. Ces actes très courageux lui valurent la Médaille de la Résistance. L’événement qui la bouleverse le plus, ce fut la séparation des enfants de leurs parents à Beaune-la-Rolande : elle dut prendre en charge les enfants qui avaient été arrachés des bras de leurs parents et constater qu’elle se trouvait dans un camp d’enfants ! La suite fut pire encore : la déportation des enfants seuls. Comment cette personnalité pourrait-elle sombrer dans l’oubli ? » Pierre Lyon-Caen.

* famille emblématique du protestantisme libéral français


Dimanche 13 mai 2018
À Beaune-la-Rolande et Pithiviers

/// Commémoration

Il y a 76 ans, déportation à Auschwitz des Juifs internés à Beaune-la-Rolande et  Pithiviers

Depuis 1946, chaque année, à Beaune-la-Rolande et Pithiviers, sur les monuments qui furent érigés par les anciens internés rescapés des camps, une cérémonie, rassemblant familles, amis, habitants et autorités, rappelle la mémoire de ceux pour qui ces lieux furent la dernière étape avant la déportation.

10h - Beaune-la-Rolande, rue des Déportés
11h30 - Pithiviers, square Max Jacob

Pour un départ de Paris, renseignements auprès du Mémorial de la Shoah (réservation obligatoire) : 01 53 01 17 18 ou auprès de mathias.orjekh@memorialdelashoah.org

Sous l'égide de l’Union des Déportés d’Auschwitz et du Mémorial de la Shoah, avec le Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv, la commission du Souvenir du Crif et l’Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France

Jeudi 3 mai 2018 à 15h

À Orléans – Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Atelier pour petits et grands

Construire un monde sans haine
Atelier d’arts plastiques autour de l’exposition sur le Rwanda, par Marion Jouhanneau, médiatrice culturelle au Cercil.
Pour les enfants et adolescents à partir de 8 ans. Sur inscription au 02 38 42 03 91.


 Jeudi 26 avril 2018 à 15h

À Orléans – Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Atelier pour petits et grands

Construire un monde sans haine
Atelier d’arts plastiques autour de l’exposition sur le Rwanda, par Marion Jouhanneau, médiatrice culturelle au Cercil.
Pour les enfants et adolescents à partir de 8 ans. Sur inscription au 02 38 42 03 91.



/// Exposition à découvrir en famille

Notre commandement - KWIBUKA 23
Le 27 avril 2017, à l’école belge de Kigali, les élèves ont commémoré les 23 ans du génocide des Tutsi. L’enseignante, Charlotte Disch a fait travailler ses élèves sur un texte raciste « Les dix commandements », paru en 1990. C’est un texte de haine envers les Tutsi et les Hutu qui sympathiseraient avec eux. Elle a demandé à ses élèves d’intervenir sur le texte en le détournant, le détruisant, le transformant.

L’un des enfants a écrit :
« Chers frères Tutsi et frères Hutu. Nous sommes tous les mêmes. Rwandais nous sommes fiers, nous ne sommes ni spéciaux ni différents. Plus jamais ! »

Mardi 24 avril 2018 à 20h30
à Beaugency - Théâtre Le Puits-Manu

/// Concert

Quand la chanson se souvient  de la Shoah
avec, Lila Tamazit, Valérian Renault, Aymée Leballeur, Hélène Mouchard- Zay et Fred Ferrand.

La chanson est une source historique à part entière. Art populaire, art social, elle témoigne de la société de son temps. Ainsi que le dit Serge Bernstein, elle est une forme d’expression culturelle qui s’adresse à tous, et qui permet d’étudier la manière dont une société a vécu tel ou tel événement. Il est des chansons qui font l’histoire et des chansons qui disent l’histoire… Que nous dit la chanson de ce que connaît de la Shoah la société française après la guerre, quelles évolutions cette mémoire connaît-elle de 1946 à aujourd’hui?
Trois chanteurs, Lila Tamazit, Valérian Renault, Aymée Leballeur, une récitante, Hélène Mouchard-Zay et un musicien, Fred Ferrand, interpréteront des chansons qui sont autant de marqueurs de l’évolution de l’histoire de la mémoire de la Shoah en France : Jean Ferrat, Daniel Guichard, Pia Colombo, Maurice Fanon, Renée Lebas, Barbara, Serge Gainsbourg, Paul Louka, Pierre Selos, Daniel Balavoine, Jean-Jacques Goldman, Hugues Aufray, Louis Chedid, Annie Cordy, les Rita Mitsouko, François Morel…

Tarifs : 10€ / 5€. Possibilité de réserver les billets sur le site www.helloasso.com

Organisé en partenariat avec la ville de Beaugency et France Bleu.



Dimanche 22 avril 2018 à 15h
à Orléans - Maison des arts et de la musique (MAM)

/// Spectacle

Contrebasse & Silences
avec Sarah Chervonaz, texte de Pierre Garin et Sarah Chervonaz, mise en scène de Christian Sterne.
Il y a une quinzaine d’années, Daniel et sa femme, Béatrice, regardent un documentaire télévisé sur « le réseau Marcel ». Ce réseau, dirigé par Odette et Moussa Abadi, a sauvé 527 enfants juifs. Daniel réalise et comprend à ce moment-là que cette histoire est la sienne, il fut l'un de ces enfants cachés à Nice en 1943. Leur fille Sarah, contrebassiste, décide d’en faire un spectacle narrant sa relation filiale, soulignant la nécessité de la transmission de ces faits, restés sous silence pendant tant d’années.
C'est ce spectacle qui vous est proposé.
Durée : 60 min. Participation aux frais : 5€.
En partenariat avec Les fous de Bassan !

Suivi du témoignage de

Yvette Strebinver-Goldberg, dans le cadre de la remise de médaille des Justes aux familles Labidoire et Léocournet.



Mardi 24 avril 2018 à 20h30
à Beaugency - Théâtre Le Puits-Manu

/// Concert

Quand la chanson se souvient  de la Shoah
avec, Lila Tamazit, Valérian Renault, Aymée Leballeur, Hélène Mouchard- Zay et Fred Ferrand.

La chanson est une source historique à part entière. Art populaire, art social, elle témoigne de la société de son temps. Ainsi que le dit Serge Bernstein, elle est une forme d’expression culturelle qui s’adresse à tous, et qui permet d’étudier la manière dont une société a vécu tel ou tel événement. Il est des chansons qui font l’histoire et des chansons qui disent l’histoire… Que nous dit la chanson de ce que connaît de la Shoah la société française après la guerre, quelles évolutions cette mémoire connaît-elle de 1946 à aujourd’hui?
Trois chanteurs, Lila Tamazit, Valérian Renault, Aymée Leballeur, une récitante, Hélène Mouchard-Zay et un musicien, Fred Ferrand, interpréteront des chansons qui sont autant de marqueurs de l’évolution de l’histoire de la mémoire de la Shoah en France : Jean Ferrat, Daniel Guichard, Pia Colombo, Maurice Fanon, Renée Lebas, Barbara, Serge Gainsbourg, Paul Louka, Pierre Selos, Daniel Balavoine, Jean-Jacques Goldman, Hugues Aufray, Louis Chedid, Annie Cordy, les Rita Mitsouko, François Morel…

Tarifs : 10€ / 5€. Possibilité de retirer les billets au Cercil ou sur le site www.helloasso.com

Organisé en partenariat avec la ville de Beaugency et France Bleu.

Mardi 17 avril 2018 à 18h 
à Orléans - Mairie, Hôtel Groslot

/// Inauguration de l'exposition 

Le sauvetage des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale et les formes de résistances dans le Loiret

L’exposition tente de rendre compte de la portée de ces actes de résistance dans un contexte de persécution des Juifs en France.

En présence de famille de Justes du Loiret.




Exposition présentée du 16 avril au 4 mai 2018, dans le cadre de la remise de médaille des Justes aux familles Labidoire et Léocournet.



Mardi 10 avril 2018
à Orléans - Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Inauguration de l’exposition

Notre commandement KWIBUKA 23

Le 27 avril 2017, à l’école belge de Kigali, les élèves ont commémoré les 23 ans du génocide des Tutsi. L’enseignante, Charlotte Disch a fait travailler ses élèves sur un texte raciste « Les dix commandements », paru en 1990. C’est un texte de haine envers les Tutsi et les Hutu qui sympathiseraient avec eux. Elle a demandé à ses élèves d’intervenir sur le texte en le détournant, le détruisant, le transformant.

L’un des enfants a écrit :
« Chers frères Tutsi et frères Hutu. Nous sommes tous les mêmes. Rwandais nous sommes fiers, nous ne sommes ni spéciaux ni différents. Plus jamais ! »

En présence d'Espérance Patureau, représentante d'Ibuka France.

Cette exposition sera ensuite présentée à la mairie de Châlette-sur-Loing et au lycée Voltaire d'Orléans.

Suivie de la projection du film

Après - Un voyage dans le Rwanda
film documentaire de Denis Gheerbrant, Les Films d’Ici, France, 2005, 105 min.

Près de dix ans après le génocide, Denis Gheerbrant s’est rendu au Rwanda et est allé à la rencontre d’orphelins qui pratiquent les danses traditionnelles. Dans sa colline natale, leur mentor, Déo, restitue l’histoire d’une civilisation, d’un peuple d’éleveurs et d’agriculteurs mêlant Tutsi et Hutu.

Refuser l’événement, solliciter la mémoire en consultant le présent. Comment vivre après avoir survécu, voilà en résumé son sujet. Aller à la rencontre des rescapés, des orphelins, laisser advenir images et paroles. Il y a ici des moments poignants, où le commentaire peut s'absenter : la danse des orphelins en est le meilleur exemple.

Remerciements à Eric Cénat.


Dimanche 8 avril 2018 à 9h30
À Cerdon – Ferme de la Matelotte

/// Randonnée commentée

Les fermes de Sologne : persécution des Juifs, déportations et sauvetages
par Nathalie Grenon, directrice du Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv.

Entre juin 1941 et juillet 1942, 386 Juifs, internés dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la- Rolande, sont transférés dans trois fermes désaffectées situées en Sologne : c’est la préfecture d’Orléans qui assure la gestion de ce qu’elle nomme parfois les « kommandos de Sologne ». Après leur transfert en juillet 1942 au camp de Pithiviers, ces hommes seront déportés à Auschwitz. Effectué sur les lieux mêmes où rien n’a changé, ce parcours permet, grâce à des témoignages et des documents d’archives, de comprendre la vie quotidienne de ces internés, ainsi que leurs relations avec la population locale, dont certains vont aider des familles juives persécutées et ainsi les sauver.


Point de départ : Ferme de la Matelotte.
En provenance de Cerdon, direction d’Argent-sur-Sauldre (vers l’étang du Puits), à gauche, après la route qui tourne vers l’étang du Puits, et avant la borne qui marque la séparation entre le Loiret et le Cher.

Organisée en partenariat avec l’Association des Randonneurs Sullylois, la Fédération française de randonnée pédestre, les OEuvres Universitaires du Loiret et la commune de Cerdon.




Les Juifs et le Portugal durant la Seconde Guerre mondiale

Jeudi 5 avril à 18h
à Olivet – MJC-Moulin de la Vapeur

/// Conférence

Les Juifs dans le Portugal de Salazar pendant la Seconde Guerre mondiale
par Irène Pimentel, historienne, chercheur à l'Institut d'histoire contemporaine de Lisbonne, auteure de « Les Juifs au Portugal durant le Seconde Guerre mondiale ».

En 1933, Salazar prend les pleins pouvoirs et instaure l'Estado Novo (État Nouveau), régime autoritaire à parti unique et nationaliste, fondé sur le catholicisme et l'anticommunisme, et proche de l'idéologie fasciste de Benito Mussolini et d’Adolphe Hitler. Pourtant les circonstances géopolitiques de la «neutralité» portugaise, ont permis à des réfugiés juifs d’être sauvés. Cependant, leur entrée au Portugal a été difficile et leur présence dans le pays à peine tolérée.

Cette conférence aura également lieu le vendredi 6 avril 2018 à 17h à Tours, Hôtel de ville, salle Anatole France. Entrée libre.

Organisée par le Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv et l’Association Culturelle France Portugal 37. Partenariat pour Tours avec l’Areshval.


suivie à 20h30 par 

/// Concert

ALFAMA Noëmi Waysfeld & Blik
Musique du monde - Fado en yiddish - Noëmi Waysfeld, chant ; Florent Labodinière, guitare et oud ; Thierry Bretonnet, accordéon ; Antoine Rozenbaum, contrebasse.

Pour Noëmi Waysfeld, la résonnance entre la musique fado et la musique yiddish est d’abord musicale. En plongeant dans le répertoire d’Amalia Rodrigues, l’une des plus grandes chanteuses de fado, et dans celui des complaintes yiddish, elle réunit deux traditions en un répertoire commun. Avec les musiciens de Blik, elle jette un pont entre l’Europe de l’Est et le Portugal.


Prévente : 12€ / 8€ - Tarif PAC : 6€ - Sur place le soir du concert : 14€ /10€. 
Coproduction Cercil-Musée mémorial des enfants du Vel d’Hiv et Moulin de la Vapeur.